lundi 11 novembre 2013

Portrait du général-baron d'Empire BERTRAND


Dans la maison familiale, au beau milieu du salon, trônait depuis toujours le portrait du général présenté ci-dessous.

Portrait du général-baron d'Empire Antoine-Joseph BERTRAND
(collection privée)


Depuis tout petit, chaque fois que je passais devant, je me demandais qui pouvait être ce général et pourquoi ce tableau avait bien pu atterrir dans la famille.

Il y a quelques mois, j'ai donc décidé de mettre ce portrait sur internet dans l'espoir que quelqu'un reconnaitrait l'identité de ce personnage. La chance fut avec moi car le portrait fut reconnu par un descendant (famille Patin) et je sais maintenant qu’il représente le général-baron d'Empire Antoine-Joseph BERTRAND.

Il me restait alors à faire le lien avec ma famille. Ce fut assez simple car, en cherchant dans le livre de souvenirs de mon grand-père, j'ai rapidement trouvé que ce général était un ami de la famille Bernard-Michel : 

"... un château fort à l'embouchure de l'Orne qui fut démoli bien avant la Révolution à la suite d'une attaque menée par les mariniers en révolte contre la propriétaire du château qui leur imposait un droit de passage jugé par eux excessif. Le rôle défensif assuré par ce château fut repris par le château de Bertrange, donné plus tard par l'empereur Napoléon ler au général-baron d'Empire BERTRAND, ami de ma famille et dont la tombe se trouve encore dans le cimetière bordant l'église de Bertrange ...". 

Le livre de souvenirs de mon grand-père comporte quelques inexactitudes car le château ne fut pas un don de l'Empereur, mais un achat par Mr BERTRAND le 24 avril 1808 pour 56025 francs à la veuve POULMAIRE, le château ayant été confisqué aux comtes de GESTAS (bien d'émigrés). Cet achat valut d'ailleurs bien des soucis et procès pendant la Restauration ! A la mort du Général, sa veuve Anne STEIN le vendit à son fils Marie Joseph Auguste BERTRAND le 28 juillet 1835, lequel le revendit à son gendre Arthur Yves PATIN le 19 mai 1877 pour 80000 marks. Le château fut ensuite revendu à Eugène TILLEMENT, puis à un officier allemand, Walter DEUL. Bombardé en 1944 par les Américains, il fut complètement démoli en 1961. (source : famille Patin).

Voilà pour ce qui est de la résolution de mon énigme ! 

Intéressons-nous maintenant à la biographie d'Antoine-Joseph BERTRAND. 

« Né le 15/02/1767 à Vireux (Ardennes). Décédé le 18/05/1835 à Bertrange (Moselle). Engagé dans l'artillerie en 1784, BERTRAND est en 1791 sous-lieutenant du 1er bataillon des volontaires des Ardennes. Il sert à l'armée de la Moselle et devient aide de camp de Moreau. Prisonnier, puis réformé, il revient cependant en activité en 1799. Il est chef d'Etat-Major de la division Klein à la Grande Armée en 1805, blessé à Eylau et à Friedland. Général de brigade en 1808, baron, il commande en 1810 le département des Bouches-du-Rhin, puis en 1812 celui de l'Ems. Il fait la campagne de Russie dans le corps de Ney. En mai 1813, il commande la place de Leipzig. Mis en non activité à la première Restauration, il va pendant les Cents-Jours organiser les Gardes nationales du Jura ; il est blessé devant Belfort. Il prend alors une retraite définitive, dans son château de Bertrange, ancien bien national."
Source : Grands notables du premier Empire, Meurthe-Moselle-Meuse, par O. VOILLIARD et Michel MAIGRET, éditions du CNRS, 1984.

"Soldat en 1784 au régiment de Grenoble-artillerie. Sous-lieutenant au 1er bataillon des volontaires des Ardennes en 1791. Capitaine en 1793. Adjudant-Commandant, Chef d'Etat-Major de la 1ère division de dragons en 1805. Baron de l'Empire le 19/03/1808. Donataire. Général de brigade le 28/11/1808. Retraité en 1815. Conseiller municipal à Bertrange et conseiller général de la Moselle à partir de 1815. Admis au cadre de réserve de l'état-major le 28/03/1831. Commandant de la Légion d'Honneur le 08/08/1809".
Source : Armorial des familles titrées de Lorraine au XIXème siècle, par J. Alcide Georgel, 1882.


ARMOIRIES :
Ecartelé : au 1er, d'azur à un chien d'arrêt d'or soutenu du même ; au 2e, des barons militaires ; au 3e, de gueules à un sabre d'or et à une palme d'argent, posés en sautoir ; au 4e, d'azur à une fourmilière d'or semée de fourmis de sable.


Source : Titres et armoiries du Premier Empire (1808-1815), CHAN,


Antoine-Joseph BERTRAND, baron de l'empire par lettres patentes du 19 mars 1808, donataire (r. 4000) en Westphalie, 17 mars 1808, général de brigade, conseiller général de la Moselle, commandeur de la Légion d'Honneur ; né à Vireux (Ardennes), 15 février 1767, décédé 18 mai 1835 ; marié à Anne STEIN, dont trois enfants :
I. - Marie-Joseph-Auguste, baron BERTRAND, maire de Bertrange (1857-1870), né 7 septembre 1797 ; marié (1836) à Cornélie-Eugénie Jacob, dont quatre enfants :
    1º Gustave, baron BERTRAND, né le 11 mai 1837, marié, sans postérité ;
    2º Antoinette Jenny, mariéé à Arthur Yves PATIN, industriel qui fonda les Brasseries de Champigneules et la manufacture lorraine de cuir de Metz.
    3º-4º deux autres filles.
II. - Marguerite, née 19 novembre 1795, mariée à M. VENDEL.
III. - Zoé, née 13 juillet 1801, mariée à M. ROTHWILLER.

Pour l'anecdote, Anne STEIN, lassée de la constante absence de son époux de Général, toujours au combat, prit une calèche et ses 2 filles et le rejoignit pendant la campagne de Russie ! (source : famille Patin).


Source : Titres et armoiries du Premier Empire (1808-1815), CHAN,

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter un commentaire