vendredi 1 novembre 2013

Au temps des volontaires - 1792 : lettre n°2

A Sierck. Dimanche 15 janvier 1792, à 11 heures et demie, pendant la messe, à la chambrée.

Portrait de Mme Durival, dite "mémère", mère adoptive de Joseph-Louis-Gabriel NOEL

C'est moi qui ai fait la cuisine aujourd'hui. Ma soupe et les légumes étaient excellents. On voulait me faire recommencer demain, mais j'ai refusé cet honneur. Je crois, mémère, que vous aimeriez beaucoup notre cuisine ; elle est fort saine ; j'aurais bien voulu pouvoir vous faire goûter de celle que j'ai faite aujourd'hui. Comme cuisinier je suis obligé de garder la chambre ; voilà pourquoi je ne suis pas à la messe. Mais après la soupe du soir je serai libre et je vous écrirai un peu plus commodément que maintenant où je le fais sur un banc. Notre dressoir est tout embarrassé d'ustensiles qu'il faut que je nettoie. Adieu donc. Le chef de cuisine va maintenant faire l’aide-cuisinier.

Source :  Au temps des volontaires - 1792, lettres d'un volontaire de 1792 (Joseph-Louis-Gabriel NOEL), par Gabriel NOEL, Plon-Nourrit, 1912

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter un commentaire