mercredi 18 septembre 2013

Le mystère de La Tour des Alméras : épisode 3

PISTE 2 : "LA TOUR" COMME NOM D'UNE FAMILLE ASCENDANTE PRESTIGIEUSE

François-Joseph portait déjà le surnom de "LATOUR" avant son mariage avec Anne-Marie BENOIT (il signe déjà "Alméras-Latour" dans l'acte de mariage de son frère en 1767). Il n'est donc pas nécessaire d'étudier l'ascendance de celle-ci.

   
Armoiries de la famille Alméras La Tour


Voyons maintenant l'ascendance de François-Joseph ALMERAS :

2) Joseph Marie ALMÉRAS, avocat au bailliage de Vienne puis au parlement de Paris, puis juge à Saint-Colombe, conseiller élu du roi, fils de Joseph ALMÉRAS (~ 1670-1712) et Jeanne GAYAN (°1675), né à Crémieu (Isère) le 29 juillet 1700, décédé à Vienne (Isère) le 1er février 1776. Il s'est marié le 21 janvier 1732 à Vienne (Isère) avec Anne TREYNARD (1707-1792).

3) Anne TREYNARD, fille de François TREYNARD (°1671) et Marie LARGENT (1675-1753), née à Vienne (Isère) le 28 juin 1707, y décédée le 22 février 1792.

4) Joseph ALMÉRAS, notaire royal à Saint-Chef puis Crémieu, conseiller du roi, maire perpétuel de Crémieu, fils d'André ALMÉRAS et Marguerite de GRÉGOIRE, né vers 1670, décédé à Crémieu (Isère) le 10 juillet 1712, inhumé dans la même localité le même jour. Il s'est marié le 4 janvier 1694 à Vasselin (Isère) avec Jeanne GAYAN (°1675).

5) Jeanne GAYAN, fille de Jean GAYAN et Madeleine SESTIER (°1643), née à Saint-Chef (Isère) le 8 avril 1675.

6) François TREYNARD, riche marchand épicier, fils de Noël TREYNARD (~ 1635-1675) et Judith de LA DREYNE, né à Vienne (Isère) le 11 octobre 1671. Il s'est uni avec Marie LARGENT (1675-1753).

7) Marie LARGENT, fille d'André LARGENT (°1648) et Honorade PICARD, née à Vienne (Isère) le 6 février 1675, y décédée le 21 janvier 1753.

8) André ALMÉRAS, notaire de Savournon. Il s'est uni avec Marguerite de GRÉGOIRE.

9) Marguerite de GRÉGOIRE.

10) Jean GAYAN, apothicaire de Saint-Chef. Il s'est uni avec Madeleine SESTIER (°1643).

11) Madeleine SESTIER, fille de Jean SESTIER et Jeanne PERONNET, née à Crémieu (Isère) le 6 avril 1636.

12) Noël TREYNARD, marchand de vienne, marchand chandelier, né vers 1635, décédé à Vienne (Isère) le 3 novembre 1675. Il s'est uni avec Judith de LA DREYNE.

13) Judith de LA DREYNE.

14) André LARGENT, hoste de Saint Jacques à Vienne, fils de Jean d'ARGENT et Françoise CHAPUIS, né à Vienne (Isère) le 10 septembre 1648. Il s'est uni avec Honorade PICARD.

15) Honorade PICARD.

16) Pierre ALMERAS, notaire de Savournon. Il s'est uni avec Louise TOURTET.

17) Louise TOURTET.

22) Jean SESTIER, marchand de Crémieu. Il s'est uni avec Jeanne PERONNET.

23) Jeanne PERONNET, veuve en premières noces de N. TRUFFET.

28) Jean d'ARGENT, maistre. Il s'est uni avec Françoise CHAPUIS.

29) Françoise CHAPUIS.

De cette ascendance ressort une unique famille noble : celle de Marguerite de GREGOIRE.

L'étude ascendante de la famille GREGOIRE des Hautes-Alpes est très délicate car elle compta, parmi ses membres, de nombreux protestants zélés. Les informations généalogiques sont donc peu nombreuses et se trouvent principalement dans les actes notariés (aux archives des Hautes-Alpes).

En l'état actuel de mes recherches, mon hypothèse est que Marguerite de GREGOIRE serait la fille d'André de GREGOIRE de LANCON et de Madeleine de BARDONNECHE. Cette hypothèse expliquerait fort bien la raison du départ de Joseph ALMERAS (originaire de Savournon où son père est notaire et lui praticien) vers Saint-Chef (où il devient notaire royal et secrétaire du Chapitre). En effet, la famille de sa tante, Anne de GARCIN, femme de Gaspard de GREGOIRE de LANCON, est originaire de Saint-Chef où se trouve d'ailleurs le caveau familial.

A partir de la famille de GREGOIRE, on remonte très rapidement à l'illustre famille de LA TOUR du PIN via la famille de REVILLASC. Peut-être y a-t-il une piste à creuser dans cette direction ?

Suite au prochain épisode ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter un commentaire