jeudi 2 janvier 2014

Claire ALMERAS-LATOUR (1845-1917)

Née à Grenoble le 25 novembre 1845, elle était la fille unique du baron Louis ALMERAS-LATOUR et d'Octavie CHARMEIL. Son éducation avait été très soignée. Petite, très mince, d'un physique agréable, ayant de très beaux yeux, vive, spirituelle, elle était très musicienne.


Armoiries de Claire Alméras-Latour

Chaque matin au retour de la messe et après avoir fait sa correspondance, pendant deux heures, elle se mettait à son piano et interprétait remarquablement tous les grands musiciens. Elle avait composé des valses, des sonates et une marche militaire qu'un des régiments de Nancy ne manquait pas de jouer lorsqu'il passait sous ses fenêtres.


Ronde de nuit : page 1

video


Ronde de nuit : page 2

video


Ronde de nuit : page 3

video


Ronde de nuit : page 4

video


Ronde de nuit : page 5

video


L'après-midi était réservé à la lecture et aux visites qu'elle faisait à ses nombreuses amies ou en recevait. Sachant très bien diriger une maison, elle n'avait par contre aucune pratique et se reposait sur sa fidèle servante répondant au doux nom et prénom d'Harmonie VACHERE. Chaque quinze jours, l'horloger passait remonter ses pendules.

La guerre l'avait beaucoup affectée. Elle avait un fils et trois petits-fils aux armées et, dans la famille de sa mère, trois de ses neveux DUBARLE avaient été tués en 1915 en l'espace de trois mois.

En février 1917, elle tomba malade. Il fallut l'opérer d'urgence d'une tumeur. Elle ne supporta pas l'opération et décéda à Besançon, dans les 48 heures qui suivirent. Auparavant, elle avait eu la joie de revoir son fils Ludovic SEROT-ALMERAS qui venait d'être nommé général de brigade et de recevoir le commandement d'une division d'infanterie.

Source : Quelques souvenirs de famille, par Joseph Bernard-Michel

Aucun commentaire: