dimanche 26 juin 2016

Généalogie de la famille ANISSON

BRANCHE PRINCIPALE


I Guigues ANISSON, cordonnier à Saint-Antoine. Il s'est uni avec Catherine FALQUE, d'où :

1) Charles ANISSON, religieux de l'ordre de Saint Antoine, né à Saint-Antoine-L'Abbaye (Isère) vers 1530, décédé à Voiron (Isère) vers 1600. Curé du Grand Hôpital, vicaire général de l'Ordre, commandeur de Gap, de Chambéry, d'Aubeterre et de Marseille, il avait environ cinquante ans lorsque l'abbé Louis de Langeac l'envoya en Italie, en 1580, comme son vicaire général pour Rome et l'Italie et supérieur du Prieuré de Rome. C'est en cette ville que, se joignant aux sieurs d'Ossat et du Perron, depuis cardinaux, il travailla avec un zèle infatigable pour l'accommodement d'Henri IV avec le Saint-Siège. Selon la légende, le cardinalat lui était aussi réservé lorsque la mort le surprit. La famille Anisson conserva son portrait, avec ses armes d'un côté, et de l'autre, un chapeau de cardinal sur une table.


2) Pierre ANISSON.

3) Claude ANISSON, cordonnier, membre de la confrérie de Saint Crépin en 1565, vice-châtelain de Saint-Antoine en 1566, châtelain (1571-1601). Il s'est uni avec Antoinette YZÉRABLE. Claude s'est uni une seconde fois avec Monde GRANON. Il eut de ces unions :

Du premier lit :
a) Clauda ANISSON. Elle a passé un contrat de mariage le 16 juin 1585 à Saint-Antoine-L'Abbaye (Isère) avec Claude DELEGAUX.
b) François ANISSON, religieux de Saint-Antoine.

4) Jean ANISSON Qui suit en II.

5) Antoine ANISSON, religieux de Saint Antoine, décédé en août 1597.

6) Lionnet ANISSON, religieux de Saint Antoine, commandeur de Reims (1579-1590).


II Jean ANISSON, apothicaire, décédé en 1593. Il a passé un contrat de mariage vers 1566 à Alès (Gard) avec Jacquette d'AYRARGUES, fille de Jacques AYRARGUES, maître apothicaire à Alès et Gillette PELLET. Jean s'est uni une seconde fois avec Guigonne CALIGNON. Il eut de ces unions :

Du premier lit :
1) Jean ANISSON, apothicaire d'Alès. Il s'est uni avec Bonne de VIDAL, d'où :
a) Antoine ANISSON, apothicaire d'Allex (Alès) en 1609.

2) Suzanne ANISSON. Elle s'est mariée. Elle a passé un contrat de mariage le 13 février 1581 à Alès (Gard) avec Jean FAGES.

Du second lit :
3) Gabriel ANISSON Qui suit en III.

4) Catherine ANISSON, décédée en 1635. Elle s'est mariée religieusement le 21 janvier 1621 avec Michel PERROD. Catherine s'est unie une seconde fois avec Claude VOUREY.

5) Louise ANISSON. Elle s'est unie avec Jean GIGARD, notaire et capitaine-châtelain de Tullins, fils de Jean GIGARD, notaire et greffier de Tullins (1590), capitaine-châtelain de Tullins et Guigonne BUISSON, d'où :
a) Jean Louis GIGARD.

6) Pierre ANISSON, religieux de Saint Antoine.

III Gabriel ANISSON, demeurant à Saint Marcelin, docteur en droit et avocat consistorial au parlement de Grenoble, lieutenant en la judicature du mandement de Montrigaud (1631), maistre, né à Saint-Antoine-L'Abbaye (Isère) en 1587, décédé à Saint-Marcellin (Isère) le 20 octobre 1641. Il s'est marié religieusement le 8 février 1621 à Saint-Marcellin (Isère) avec Marguerite SELLARD, décédée à Saint-Marcellin (Isère) le 17 juin 1666, d'où :

1) Henri ANISSON, docteur en droit, avocat au bailliage de Saint Marcellin, juge de Tullins et de Roybon, né à Saint-Marcellin (Isère) le 7 mai 1623, y décédé le 3 octobre 1700. Il s'est marié religieusement le 13 octobre 1648 à Saint-Marcellin (Isère) avec Marguerite BOISSET, fille de Jean BOISSET, procureur héréditaire, décédée à Saint-Marcellin (Isère) le 10 mai 1714, d'où :
a) Marguerite ANISSON, née à Saint-Marcellin (Isère) le 12 juillet 1649.
b) Melchior Nicolas ANISSON, avocat en la Cour, né à Saint-Marcellin (Isère) le 8 juin 1651, décédé à Saint-Marcellin (Isère) le 10 août 1694.
c) Jeanne ANISSON, née à Saint-Marcellin (Isère) le 4 juin 1654.
d) Louise ANISSON, née à Saint-Marcellin (Isère) le 27 décembre 1655.
e) Marie Éléonore ANISSON, née à Saint-Marcellin (Isère) le 29 juin 1661.
f) Marguerite ANISSON, née à Saint-Marcellin (Isère) le 28 décembre 1662.
g) Françoise ANISSON, née à Saint-Marcellin (Isère) le 28 août 1664.
h) Marguerite ANISSON, née à Saint-Marcellin (Isère) le 13 janvier 1666.
i) Marie ANISSON, née à Saint-Marcellin (Isère) le 28 mars 1667.
j) Claude ANISSON, né à Saint-Marcellin (Isère) le 1er juillet 1668.
k) Marianne ANISSON, née à Saint-Marcellin (Isère) le 30 janvier 1672, y décédée le 9 mars 1674.
l) Françoise ANISSON, née à Saint-Marcellin (Isère) le 30 octobre 1672.
m) Charles ANISSON, né à Saint-Marcellin (Isère) le 2 octobre 1674.
n) Simon Revol ANISSON, conseiller du roi, procureur en la maîtrise des eaux et forêts, avocat au bailliage de Saint Marcelin.
o) Louise ANISSON. Elle s'est mariée religieusement le 10 juin 1692 à Saint-Marcellin (Isère), après avoir passé un contrat l'avant-veille à Saint-Antoine-L'Abbaye (Isère) avec Charles JOMARON, avocat, sieur de Tivoley, fils de Charles JOMARON, bourgeois de Romans et Catherine SAVOYE.
q) Louis ANISSON, sous-diacre puis recteur de la chapelle du Bousquet, diocèse de Valence.
r) Renée ANISSON, décédée à Saint-Marcellin (Isère) le 23 octobre 1717. Elle s'est mariée religieusement le 2 septembre 1698 à Saint-Marcellin (Isère), avant d'avoir passé un contrat le 26 août 1698 à Saint-Marcellin (Isère) avec Joseph REVOL.

2) Antoine ANISSON, né à Saint-Marcellin (Isère) le 8 août 1625.

3) Jean François ANISSON, né à Saint-Marcellin (Isère) le 20 avril 1627.

4) Madeleine ANISSON, née à Saint-Marcellin (Isère) le 31 juillet 1629.

5) Isabeau ANISSON, née à Dionay (Isère) le 8 septembre 1631, décédée à Saint-Marcellin (Isère) le 14 mai 1666. Elle s'est mariée religieusement le 9 septembre 1658 à Dionay (Isère) avec Antoine GRAILLAT, procureur héréditaire.

6) Suzanne ANISSON, née à Saint-Marcellin (Isère) le 20 septembre 1632.


SECONDE BRANCHE DU DAUPHINE

I Alexandre ANISSON, maître boulanger. Il s'est uni avec Mathia HEYRARD, d'où :

1) Françoise ANISSON, née à Vienne (Isère) le 27 février 1614, y décédée le 20 avril 1614.

2) Louis ANISSON, curé de Jallieu, aumonier de Mgr l'archevesque de Vienne, chanoine de Saint Maurice de Vienne, né à Vienne (Isère) le 28 juin 1615.

3) Etienne ANISSON Qui suit en II.

4) Jean ANISSON, maître boulanger.
Il s'est uni avec Jeanne GAY, d'où :
a) Louis ANISSON, né à Vienne (Isère) le 8 août 1644, y décédé le 19 août 1646.

II Etienne ANISSON, maître boulanger, marchand de Vienne. Il s'est uni avec Honorade FAURE OU FABER, d'où :

1) Mathis ou Mathia ANISSON, née à Vienne (Isère) le 6 avril 1638, y décédée le 5 septembre 1638.

2) Marie ANISSON, née à Vienne (Isère) le 7 juillet 1641. Elle s'est unie avec François BRUYSET, d'où :

a) Louise BRUYSET, née à Vienne (Isère) le 1er décembre 1663. Elle s'est mariée religieusement en 1683 à Vienne (Isère) avec Antoine CAMET.
b) Anne BRUYSET. Elle a passé un contrat de mariage le 17 juin 1695 à Vienne (Isère) avec Etienne HENRY.

3) Pernette ANISSON, née à Vienne (Isère) le 19 octobre 1642, y décédée le 23 mai 1643.

4) Melchior ANISSON, né vers 1645, décédé à Vienne (Isère) le 3 juin 1646.

5) Esperance ANISSON, née à Vienne (Isère) le 21 avril 1647.

6) Pierre ANISSON, né à Vienne (Isère) le 10 juin 1649.

7) Marie Madeleine ANISSON, née à Vienne (Isère) le 1er avril 1653.

8) Françoise ANISSON, née à Vienne (Isère) le 24 mai 1654. Elle s'est mariée religieusement le 24 février 1683 à Vienne (Isère) avec Joseph CAMET, marchand de Vienne, fils d'André CAMET et Catherine LOUVIER. Françoise s'est mariée une seconde fois religieusement le 25 mai 1706 à Sainte-Colombe (Rhône) avec Floris SEGUIN.

9) Alexandre ANISSON, chanoine théologal de Saint Maurice de Vienne.


Hozier Dauphiné, 1696, gallica.bnf.fr

10) Jean ANISSON, prêtre et chanoine de Saint Maurice de Vienne.


TROISIEME BRANCHE DAUPHINOISE, LYONNAISE ET PARISIENNE

D'après Pernetti, Gilbert ANISSON, auteur de cette branche, serait un neveu (ou petit neveu) de Charles ANISSON, vicaire général de l'ordre de Saint Antoine.

I Gilles ou Gilbert ANISSON, marchand tanneur, bourgeois de Vienne, décédé avant le 8 décembre 1637. Il s'est uni avec Claudine DESVIGNES, d'où :

1) Anthonia ANISSON, née à Vienne (Isère) le 18 mai 1599.

2) Isabeau ANISSON, née à Vienne (Isère) le 3 mars 1605.

3) Jean ANISSON Auteur de la SOUS-BRANCHE DAUPHINOISE qui suivra.

4) Claude ANISSON, né à Vienne (Isère) le 18 janvier 1613. Il s'est marié religieusement le 4 octobre 1639 à Grenoble (Isère) avec Isabeau de NEYROD.

5) Laurent ANISSON Auteur de la SOUS-BRANCHE DAUPHINOISE, LYONNAISE et PARISIENNE qui suivra.

6) Angélique ANISSON. Elle s'est mariée le 16 septembre 1661 à Grenoble (Isère), avant d'avoir passé un contrat le 1er mai 1663 à Grenoble (Isère) avec Guillaume GUERS, avocat à la Cour. Angélique s'est unie une seconde fois avec Jean RABATEL, bourgeois de Vienne.

SOUS-BRANCHE DAUPHINOISE

II Jean ANISSON, marchand tanneur, bourgeois de Vienne, né à Vienne (Isère) le 5 novembre 1606. Il a passé un contrat de mariage le 8 décembre 1637 à Lyon (Rhône) avec Isabeau BOURDINAT, fille de Pierre BOURDINAT, maître cordonnier à Lyon et Isabeau LYNIÈRE, d'où :

1) Laurent ANISSON, avocat en la Cour de Vienne, né à Vienne (Isère) le 28 août 1639. Il s'est marié religieusement le 20 mars 1667 à Vienne (Isère) avec Claudine ROULLET, d'où :

a) Marie Thérèse ANISSON. Elle s'est mariée religieusement le 27 juillet 1699 à Vienne (Isère) avec André de PALERNE, capitaine au régiment de Royal Comtois, fils de Jean de PALERNE et Marie AUGERY. Marie Thérèse s'est mariée une seconde fois religieusement le 13 décembre 1707 à Vienne (Isère) avec Thomas du NOIR, capitaine au régiment de Cambrésis.

2) Claudine ANISSON, née à Vienne (Isère) le 16 janvier 1641. Elle s'est mariée religieusement le 1er février 1665 à Vienne (Isère) avec Jean BRUYSET.

3) Flory ANISSON, né à Vienne (Isère) le 2 septembre 1644.

4) Angélique ANISSON, née à Lyon (Rhône) le 30 novembre 1648.

5) Jean ANISSON, né à Lyon (Rhône) le 2 septembre 1651.

6) Louis ANISSON, né à Vienne (Isère) le 17 mai 1657.

SOUS-BRANCHE LYONNAISE ET PARISIENNE

II Laurent ANISSON, marchand libraire imprimeur, bourgeois de Lyon, échevin en 1671-1672, noble, seigneur d'Hauteroche (Oullins).


A gauche : armoiries en 1658. Au centre : portrait. A droite : armoiries en 1670.

Il a passé un contrat de mariage le 22 avril 1640 à Lyon (Rhône) avec Marguerite PALERNE, fille de Jean PALERNE, écuyer, conseiller secrétaire de SAR en son parlement de Dombes et Catherine MICHEL. Laurent s'est uni une seconde fois avec Charlotte GAYOT, teste le 20/4/1692 (Perrichon notaire), fille de Pierre GAYOT, marchand bourgeois de Saint Chamond et Charlotte SEIGLE, décédée à Lyon (Rhône) le 12 février 1694. Il eut de ces unions :

Du premier lit :
1) Jean ANISSON, né à Lyon (Rhône) le 4 avril 1642.

2) Joseph ANISSON, décédé avant le 14 octobre 1679.

3) Jean ANISSON, écuyer, seigneur d'Hauteroche, directeur de l'imprimerie royale de Paris, député de la ville de Lyon à la chambre du commerce de Paris, chevalier de l'ordre de Saint-Michel, né à Lyon (Rhône) le 12 juillet 1648, décédé à Paris (Paris) en novembre 1721.


 Hozier Paris, 1696, gallica.bnf.fr

Il a passé un contrat de mariage le 7 mai 1677 à Lyon (Rhône) avec Jeanne RIGAULT, fille de Claude RIGAULT, marchand libraire, bourgeois de Lyon et Claudine BOURLIER, d'où :

a) Jean ANISSON d'HAUTEROCHE, écuyer, conseiller du roi en sa Cour de parlement de Paris, intendant du commerce, né à Lyon (Rhône) le 18 mai 1678, décédé en 1726.
b) Charlotte Thérèse ANISSON d'HAUTEROCHE, née à Lyon (Rhône) le 22 janvier 1680.
c) Catherine Thérèse ANISSON d'HAUTEROCHE, née à Lyon (Rhône) le 2 avril 1681, reçue au baptême dans la même localité le 4 mai 1681.
d) Marie Christine ANISSON, née à Lyon (Rhône) le 26 décembre 1682, baptisée dans la même localité le lendemain.
e) Antoinette ANISSON d'HAUTEROCHE, née à Lyon (Rhône) le 4 janvier 1684, y décédée le 26 mai 1710. Elle s'est mariée religieusement le 16 avril 1708 à Lyon (Rhône) avec Nicolas Scipion GUILLET de LA PLATIÈRE, écuyer, seigneur de Moidière, Toussieux et la Verrière, fils de Jacques Joseph GUILLET de LA PLATIÈRE, écuyer, seigneur du Bouchet, Toussieux et la Verrière, ancien capitaine au régiment de Piedmont, lieutenant colonel dans celui du Gatinais et Sibille PICHON.
f) Angélique ANISSON d'HAUTEROCHE, née à Lyon (Rhône) le 25 mai 1685, reçue au baptême dans la même localité le 8 juillet 1685.
g) Louis ANISSON d'HAUTEROCHE, docteur de Sorbonne, abbé d'Ivry, né à Lyon (Rhône) le 1er janvier 1687, baptisé dans la même localité le 13 février 1687.
h) Gaspard ANISSON d'HAUTEROCHE, né à Lyon (Rhône) le 1er mai 1689.
i) Marie ANISSON d'HAUTEROCHE. Elle s'est mariée religieusement le 23 avril 1702 à Lyon (Rhône) avec Jean Philibert DUPORT, marchand bourgeois de Lyon, fils de Jean DUPORT, marchand bourgeois de Lyon et Elisabeth FOURNIER.

Du second lit :
4) Jacques ANISSON Qui suit en III.

5) Antoinette ANISSON, née à Lyon (Rhône) le 16 décembre 1649, reçue au baptême dans la même localité le 26 mai 1650. Elle a passé un contrat de mariage le 27 février 1675 à Lyon (Rhône) avec Claude BERNARD, marchand drapier à Lyon, fils de Claude BERNARD et Louise SABOT.

6) Pierre ANISSON, chanoine régulier de Sainte Irénée, né à Lyon (Rhône) le 23 juin 1652.

7) Marie ANISSON, née à Lyon (Rhône) le 30 septembre 1653. Elle a passé un contrat de mariage le 14 octobre 1679 à Lyon (Rhône) avec Jean POSUEL, marchand libraire, bourgeois de Lyon, fils de Pierre POSUEL, procureur en la Cour de Lyon et Françoise FERET.

8) Jacqueline ANISSON, née à Lyon (Rhône) le 23 juin 1655. Elle a passé un contrat de mariage le 9 juillet 1688 à Lyon (Rhône) avec Gaspard le BÉ, marchand à Lyon, fils d'Antoine le BÉ, bourgeois de Lyon et Anne LACHARD.

9) Louis ANISSON, chanoine théologal de Carpentras, prieur de Dompierre, né à Lyon (Rhône) en décembre 1658, baptisé dans la même localité le 18 octobre 1659.

10) Charlotte ANISSON, reçue au baptême à Lyon (Rhône) le 12 octobre 1660.

11) Pierre ANISSON, né à Lyon (Rhône) le 30 juin 1663, baptisé dans la même localité le 5 octobre 1665.

12) Marcellin ANISSON, né à Lyon (Rhône) le 21 juin 1665.

13) André ANISSON, jésuite, né à Lyon (Rhône) le 2 décembre 1666.

14) Joseph ANISSON, né à Lyon (Rhône) le 4 mars 1670, reçu au baptême dans la même localité le lendemain, décédé à Oullins (Rhône) le 17 septembre 1676.

15) Laurent ANISSON, religieux de Saint Antoine en Viennois, né à Lyon (Rhône) le 20 avril 1657.

16) Guillaume ANISSON, religieux de Saint Antoine en Viennois, né à Lyon (Rhône) le 16 décembre 1670.

III Jacques ANISSON, marchand, libraire, imprimeur, bourgeois de Lyon, trésorier de l'aumône générale (1705-1706), échevin de Lyon en 1711-1712, noble, seigneur du Perron, né à Lyon (Rhône) le 16 novembre 1650, y décédé le 1er octobre 1714.

 Hozier Lyon, 1696, gallica.bnf.fr

Il a passé un contrat de mariage le 14 juillet 1689 à Lyon (Rhône) avec Sibille PERRIN, fille de Charles PERRIN, marchand bourgeois de Lyon et Sibille PICHON, décédée à Lyon (Rhône) le 9 février 1737, d'où :

1) Charlotte ANISSON, religieuse au couvent de la Visitation Sainte Marie de Lyon, née à Lyon (Rhône) le 9 septembre 1690.

2) Sibille ANISSON, née à Lyon (Rhône) le 9 août 1691, décédée avant le 12 septembre 1714.

3) Louis Laurent ANISSON, écuyer, directeur de l'imprimerie royale de Paris en 1723, né à Lyon (Rhône) le 12 septembre 1692, baptisé dans la même localité le 2 novembre 1692, y décédé le 28 novembre 1759. Il s'est uni avec Marie CUSSET.

4) Jeanne Antoinette ANISSON, née à Lyon (Rhône) le 17 janvier 1694, reçue au baptême le lendemain, décédée à Lyon (Rhône) le 9 février 1761. Elle a passé un contrat de mariage le 2 février 1709 à Lyon (Rhône) avec Benoît Victor HUBERT de SAINT-DIDIER, chevalier, conseiller du roi, président au bureau des finances, échevin de Lyon, fils de Jean HUBERT de SAINT-DIDIER, marchand de soie, banquier, échevin de Lyon, seigneur de Saint-Didier et Marguerite DUPORT.

5) Marie Françoise ANISSON, née à Lyon (Rhône) le 6 avril 1697, décédée avant le 12 septembre 1714.

6) Marguerite ANISSON, religieuse au couvent de la Visitation Sainte Marie de Lyon, née à Lyon (Rhône) le 20 juin 1698.

7) Sibille Thérèse ANISSON, née à Lyon (Rhône) le 20 avril 1700, décédée le 24 avril 1777. Elle a passé un contrat de mariage le 9 juillet 1723 à Lyon (Rhône) avec Mathieu GIRARD, chevalier, conseiller du roi, trésorier général de France au bureau des finances de la généralité de Lyon, fils de Jean GIRARD, bourgeois de Lyon et Marguerite DERVIEU.

8) Jacques ANISSON DU PERRON, écuyer, seigneur du Perron et de Ris, directeur de l'imprimerie royale du Louvre, né à Lyon (Rhône) le 25 novembre 1701, décédé à Paris (Paris) le 29 septembre 1788. Il s'est uni avec Marie du PORRAL, décédée à Paris (Paris) le 1er avril 1746, d'où :

a) Etienne Alexandre "Jacques" ANISSON DU PERRON, seigneur du Perron et de Ris, directeur de l'Imprimerie Royale en 1788, guillotiné, né à Paris vers 1746, décédé à Paris (Paris) le 25 avril 1794. Il s'est uni avec Françoise de CHABENAT de BONNEUIL.

Source : nouvel armorial du bibliophile.

b) Marie ANISSON DU PERRON. Elle a passé un contrat de mariage le 18 mars 1765 avec Henri Joseph de LAMBERT, maréchal de camp, inspecteur général de la cavalerie, membre du conseil de la Guerre, gouverneur de la citadelle d'Arras, né le 11 juillet 1738, décédé le 19 janvier 1808.

9) Jean ANISSON, né à Lyon (Rhône) le 26 mai 1705, baptisé dans la même localité le 29 mai 1705.

10) Jean Claude ANISSON, né à Lyon (Rhône) le 27 octobre 1706, décédé à Oullins (Rhône) le 30 octobre 1706.

Sources :
- Relevés du Centre Généalogique du Dauphiné.
- Registres paroissiaux (archives Isère et Rhône-Alpes).
- Fonds Frécon, familles consulaires de Lyon.
- Armorial général de Lyonnais, Forez, Beaujolais, Franc-Lyonnais et Dombes, par André Steyert.
- Le cardinalat de Charles Anisson, bulletin de la Société d'archéologie et de statistique de la Drôme, 1902 (T36).
- Eloge historique ou Histoire abrégée de la ville de Lyon, Ancienne & Moderne, par Claude Brossette, 1711.
- Les forces de Lyon, par Jean-Baptiste L'Hermite de Soliers, 1658.
- Bulletin SHAP (Société Historique et Archéologique du Périgord), tome XLIX (1924), pp. 85-94.
- Nouvel armorial du bibliophile : guide de l'amateur des livres armoriés, Tome 2, par Joannis Guigard, 1890.
- Gallica.bnf.fr